OPEL Corsa (F)

Les photos
OPEL Corsa (F)
22

publié le 3 septembre

Apparue initialement en 1982, l'Opel Corsa vient d'opérer sa cinquième mue, après avoir été produite à 13,6 millions d'exemplaires.

Opel a beau vanter la germanité de ses produits, sa citadine dérive de modèles étrangers à l'Allemagne depuis 2006. Les Corsa D et E reprennent en effet la structure de la Fiat Punto, et la F n'est autre qu'une Peugeot 208 en habits de Rüsselsheim. Est-ce une critique négative ? Absolument pas, tant la plate-forme CMP du Groupe PSA est moderne et légère, permettant à l'Opel de perdre 108 kg, avec un minimum de 980 kg. Côté moteurs, on retrouve les blocs de la 208, à savoir le 3-cylindres 1,2 l en atmo (75 ch) et turbo (100 ou 130 ch). En diesel, le 1,5 l HDi de 100 ch, euh, CDTI, est de la partie, et ne consomme que 3,2 l/100 km en moyenne (85 g/km de CO2). Il n'a pas dit son dernier mot, vu ses avantages dans la lutte contre l'effet de serre ! Le 1,2 l turbo 100 ch peut au choix s'atteler à une boîte 6 manuelle ou une automatique Aisin à 8 rapports, le 130 ch se couplant obligatoirement avec cette dernière. Également au programme, la motorisation électrique de 136 ch annoncée sur la sochalienne, capable d'une autonomie de 330 km en cycle WLTP.

Plus longue d'un cm que la 208 (4,06 m), la Corsa propose un coffre assez spacieux de 308 l mais ne se décline plus qu'en 5 portes. Esthétiquement, elle se veut moderne mais plus classique que la Peugeot, sans pour autant être dénuée de personnalité. Sachant que les études ont démarré après le rachat par PSA en 2017, on peut même juger son design comme étonnamment abouti, puisque reprenant efficacement les codes Opel sans verser dans la caricature. Le même jugement s'applique à l'habitacle, qui conserve en outre une instrumentation analogique et des commandes de chauffages physiques, au contraire de celui de la Peugeot. L'ergonomie devrait y gagner. Logiquement moins huppée que sa cousine française, la Corsa profite tout de même d'équipements hi-tech, comme le régulateur de vitesse actif, le détecteur d'angle morts, l'écran central tactile, la détection des panneaux routiers et même un volant chauffant. Naturellement, tout ne sera pas de série.

Les prix ? Ils s'échelonnent de 14 600 euros en 75 ch en version de base (sans clim) à 33 250 euros en électrique First Edition, cette motorisation débutant à 29 900 euros, sans les aides de l'Etat. Des prix nettement inférieurs à ceux de la 208.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.